Focus sur WISEBAND: Plateforme direct-to-fan, basée en France

Au delà du travail relationnel à mener correctement sur les réseaux sociaux, la clé du succès d’une stratégie Direct-to-fan repose avant tout sur de bons outils technologiques.

Que cela soit en terme de marketing online (solution d’emailing, de widgets de partage de contenu, de suivi analytics etc.) ou de e-commerce (solutions de boutiques en ligne et distribution digitale sur les itunes and co), les artistes et labels doivent s’appuyer sur les bonnes plateformes, trouver des outils pratiques à utiliser, qui vont apporter la garantie aux fans de vivre de bonnes expériences lorsqu’ils vont streamer/télécharger des contenus promotionnels ou acheter de la musique.

De nombreuses sociétés, principalement aux US, se sont spécialisées depuis ces dernières années dans la proposition de services de ce type aux musiciens: De Bandcamp à Topspin, de Nimbit à Big Cartel en passant par ReverbNation, FanBridge, CDBaby, TuneCore et j’en passe… toutes ces startup ont mis la barre très haut avec une large gamme de services et de fonctionnalités qui permettent de piloter confortablement une stratégie D2F.
Mais étant pour la majorité anglo-saxons, toutes ses plateformes restent compliquées à utiliser pour les français: difficulté pour les fans non-anglophones de profiter pleinement des services, SAV en anglais, pas d’interlocuteurs à proximité etc.

Si le direct-to-fan en France est à la traine, c’est en partie parce que peu de start up françaises proposent des services suffisamment satisfaisants pour les artistes, labels, manageurs et les marketeurs. Mis à part quelques services basiques lancés par les aggrégateurs comme Believe/Zimbalam, IDOL – qui a notamment lancé une offre assez méconnue de boutique en ligne – ou le fabricant de disque et de merch Conflikarts avec des solutions adaptées aux indés, rien de transcendant du côté de chez nous… On est bien loin d’être des services performants et innovants des américains, voir des anglais et des nordiques.

La meilleure initiative du D2F à la française nous arrive de l’ouest: WISEBAND.
Naît des cendres de YOZIK (start up vendéene assez tôt positionnée sur le créneau D2F/indé, mais qui souffrait d’un terrible déficit d’image), la société vient de se re-lancer avec une refonte complète de sa plateforme et armée de nouvelles propositions pertinentes pour les indépendants. Fort du soutien financier d’un fond d’investissement local, de nouvelles recrues transfuges de l’industrie musicale (Wagram) et toujours de son équipe d’ingénieurs talentueux, WISEBAND propose aujourd’hui une large gamme de services destinés aussi bien aux auto-prods qu’aux labels plus importants (notamment Because, certainement l’un des meilleurs labels français).

Les services proposés par Wiseband incluent notamment:

  • La création de e-boutiques basic et premium, capables de gérer le digital, le physique, les bundles, les codes promos, les pré-commandes, reportings de ventes etc.
  • La logistique (toute la chaine de stockage dans leur entrepôt à l’expedition et l’inventaire)
  • La distribution digitale sur les shops de téléchargement à-la-iTunes, les services d’abonnement streaming et la monétisation des videos sur Youtube
  • La fabrication de merch (Pressage des disques, produits dérivés, impressions de flyers, stickers, affiches etc.)
  • Des outils marketing online (Players audio, widgets ‘email for media’, Newsletter etc.)

TEAMS et Wiseband travaillent actuellement ensemble sur plusieurs projets qui verront le jour très bientôt (une campagne sur le nouvel album de Piers Faccini, la boutique du label Heavenly Sweetness, des projets à venir avec Brisa Roché). Je me suis rendus dernièrement dans leur locaux à la Roche-sur-Yon et j’en ai profité pour poser quelques questions à Henri-Pierre Mousset aka Mouss, le PDG de la société:

Peux-tu nous faire un rapide historique de la société de Yozik à Wiseband / L’évolution des services proposés ?

Wiseband est l’aboutissement du projet Yozik que j’ai démarré en 2007 après avoir découvert les possibilités qu’offrait internet pour les artistes de mon label Yotanka. Il s’agissait déjà de proposer une solution de vente directe aux fans depuis le site internet de l’artiste, simple à installer et à mettre à jour. La promotion des artistes était également au coeur du projet à partir d’outils simples comme le téléchargement gratuit contre email ou la diffusion de playlists, de news ou de concerts dans différents formats de flux. Nous avons été ensuite amené à proposer une distribution digitale aux artistes qui cherchaient des solutions pour accéder aux plateformes de téléchargement sans passer par un label. Enfin dernièrement nous avons mis en ligne un deviseur en ligne qui permet de lancer et suivre la fabrication de CD, vinyles ou tee-shirts, ce que nous faisons d’une manière directe depuis plusieurs années.

Qui sont aujourd’hui les clients de Wiseband ? Quels sont les exemples les plus parlant de labels ou d’artistes qui utilisent le service avec succès ?

Nous travaillons aussi bien avec
– des artistes indépendants et autoproduits comme Les Camélélons ou Hors Controle
– des labels indépendants comme Piano Classics ou Abalone
– des labels établis et internationaux comme Because Music ou Sakifo
– et des festivals comme les Vieilles Charrues ou Couvre Feu

Combien de personnes travaillent chez Wiseband ? comment se répartissent les équipes ?

Actuellement nous sommes 14 permanents, qui travaillent pour moitié au développement informatique de nos sites internet et de sites d’artistes et de labels, et pour moitié au support client et à la logistique.

Il y a différents outils marketing proposés par Wiseband comme les players ou un outil de newsletter. Quel intérêt pour vos clients d’utiliser vos outils plutôt que d’autres comme soundcloud, bandcamp, reverbnation, mailchimp ?

La centralisation des données (ventes, liste de fans) et des contenus (fichiers audio) permet de simplifier le travail de l’artiste ou de son manager. Surtout les services externes ne doivent jamais remplacer la présence de l’artiste sur internet par son propre site, qui est la garantie de la pérennité et du contrôle de son image. C’est ce qu’ont appris à beaucoup de groupes avec l’expérience Myspace.

Peux-tu rapidement nous parler de la dynamique actuelle de l’industrie de la musique et de comment tu vois le marché de ton point de vue?

Le marché physique finira sa mue avec la disparition des grandes chaines de magasins de disques et les rayons CD dans les grandes surfaces en 2014 en France, au profit de la VPC. Il restera un marché de niche chez les disquaires indépendants et dans le vinyle. De l’autre côté le streaming va certainement s’imposer comme mode de consommation privilégié de la musique digitale, ce qui rendra encore plus difficile l’amortissement des coûts d’enregistrement et surtout de promotion, car cet usage rapporte finalement moins que le téléchargement. Nous croyons de notre coté qu’une offre directe permet à l’artiste de mieux gérer ses ventes et ses fans, ce que voient concrètement les artistes qui travaillent avec nous dans l’évolution de leurs ventes.

Il semble qu’il y ait un grand fossé entre les gens de la technologie et ceux de l’industrie de la musique… Est que vous rencontrez encore beaucoup de gens dans le monde de la musique qui ne comprennent rien à l’Internet et à la technologie?

Oui, bien que chez les artistes en développement l’attrait d’internet est très fort, dans l’espoir de se faire repérer. Ce fossé parle aussi des développeurs et start ups qui n’y connaissent rien à la musique et aux artistes. Je trouve que les artistes sont finalement assez aguerris après vécu plusieurs effets de mode pour telle ou telle plateforme. Pour ceux qui ne sont pas technophiles, nous gérons leur présence sur internet de A à Z.

Quels sont les grands chantiers actuellement en cours chez Wiseband ?

Nous venons de mettre à jour notre service et notre infrastructure, et actuellement nous améliorons les services en permanence, comme la possibilité d’expédier en relais colis, la prise en compte de nos ventes dans les charts ou le paiement par SMS.
Je suis personnellement très excité par les outils de connection avec les réseaux sociaux que nous développons actuellement : like ou tweet pour écouter en streaming, like ou tweet contre download, player à partager, email contre download et les possibilités de gestion des fans que ces outils vont permettre, en parallèle de la gestion de la newslist et de l’envoi de newsletter qui reste l’outil principal de connection avec les fans. Nous proposerons ces services au mois de juin.
Pour la rentrée nous travaillons également pour proposer aux artistes un nom de domaine et un hébergement simple et adapté pour leur site internet, un EPK ou des pages promo avec accès protégé pour préparer leurs sorties d’album ou de single.
Enfin nous avons également un projet de recherche fondamentale sur la reconnaissance et la recommandation musicale avec les laboratoires de l’IRCAM et du LINA (Nantes).

Quelles sont les ambitions de la société à moyen-long terme ?
Nous voulons être le leader européen du « direct to fan », c’est pourquoi nous nous établissons actuellement en angleterre, en plus de l’allemagne et de l’espagne où nous avons déjà des partenaires.

Retrouvez toutes les infos sur Wiseband ici:
www.wiseband.fr/
merch.wiseband.com
@wiseband
Facebook/wiseband

Laisser un commentaire

  

  

  

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>